Les élus face au Covid19 – Épisode 1

Depuis que la tempête du Covid_19 a déferlé sur la Chine et puis l’Europe et maintenant le monde, les élus ne se ménagent pas pour être avec leurs administrés et faire face avec eux. Alors que le second tour des élections municipales est reporté au 21 juin, la situation ne fait qu’empirer. Si les villes et les villages donnent l’impression d’être à l’arrêt, ce n’est pas leur cas. Quels sont leurs moyens d’agir ? Comment tiennent-ils ? Je vous propose cette petite série avec des élus pour comprendre leur rôle.

Interview de Thibault Fline, Adjoint au Maire de Fontainebleau chargé des affaires sociales, de la petite enfance, des technologies de l’information et de la communication et de l’e-administration.

À quel moment avez-vous pris conscience de l’ampleur de l’épidémie ? 

Comme une majorité de Français, j’ai véritablement commencé à prendre conscience de l’ampleur du phénomène au tout début du mois de mars lorsque l’épidémie a frappé l’Italie et que le Gouvernement italien a décidé de mettre en place un confinement. Jusqu’à cette date, peu de personne, y compris parmi les professionnels du monde médical, prévoyaient un tel scénario en Europe.

Pensez-vous que la décision de maintenir le premier tour des élections municipales était justifiée ?

Avec le recul, il apparait évident que les élections auraient dû être décalées au mois de juin.

Avez-vous l’impression d’avoir les moyens d’agir ?

S’agissant des actions de proximité et de la nécessaire solidarité entre nos concitoyens, oui, un élu local, qu’il soit Maire, adjoint au Maire ou Conseiller municipal, peut agir concrètement et favoriser les choses dans sa commune.  

Comment s’organise votre action ?

Notre action est double.

D’une part, nous assurons la continuité des services publics essentiels au quotidien, soit directement soit en collaboration avec les services de l’État.  Par exemple, nous accueillons l’accueil de tous les enfants des salariés de l’hôpital, tous les jours de la semaine, weekend compris, et nous avons lancé une collecte de matériel pour les soignants auprès des entreprises et des habitants du secteur.

D’autre part, nous développons de nouvelles formes de solidarité pour protéger les plus fragiles et leur apporter de l’aide au quotidien. Nous avons par exemple à Fontainebleau, à l’initiative du Maire, mis en place une livraison de médicaments et de courses à domicile pour les personnes âgées par des fonctionnaires municipaux volontaires. Nous recensons également les commerces qui effectuent des livraisons pour que les habitants puissent pour les soutenir durant cette épreuve tout en restant chez eux. Nous avons aussi créé un groupe Facebook d’entraide qui rassemble déjà plus de 700 personnes et qui permet de mettre en relation des personnes prêtes à aider leurs voisins.

A ces actions s’ajoutent une communication très transparente de la Municipalité sur les réseaux sociaux ou par voie d’affichage au sujet de la situation dans notre commune, l’évolution de la situation dans notre hôpital du sud Seine-et-Marne, et évidemment sur les dispositions légales mises en place pour faire respecter le confinement.

De plus en plus de Français doutent de la capacité du gouvernement à agir contre le Coronavirus, est-ce aussi le cas avec leurs élus locaux ?

Tous les sondages indiquent depuis plusieurs années que les élus locaux, et en premier lieu les Maires, sont les élus en qui les Français ont le plus confiance. Cela s’explique par plusieurs raisons dont la proximité incessante que nous entretenons avec les habitants de nos communes.

Contrairement à ce que certains prétendent, nous n’attendons pas les élections municipales pour répondre aux sollicitations de nos administrés et ils le savent bien.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez ?

Ce genre d’épidémie relève, par définition, de compétences qui dépassent le cadre d’une commune. Aussi, nous dépendons évidemment des politiques nationales et de la volonté des autres acteurs institutionnels pour réaliser certaines actions.

Quelle est votre état d’esprit ?

Malgré le lourd bilan de cette épidémie, notamment auprès des plus fragiles, je reste confiant car je crois profondément au talent de notre personnel soignant et à la solidarité des Français pour sortir de cette crise sanitaire.

Est-ce que cette épidémie va changer votre manière de faire de la politique ? En quoi ?

Évidemment. Nous porterons tous un nouveau regard sur les formes de solidarités collectives dont nous redécouvrons aujourd’hui toute l’importance. Cette crise révèle aussi à quel point nous sommes devenus dépendants d’autres puissances étrangères pour des services pourtant essentiels. Une vraie réflexion sera nécessaire demain pour relocaliser certaines productions et assurer l’indépendance stratégique de la France et de l’Europe face à de futures crises du même type.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.