Journal de la Coupe du monde #3

Troisième édition de ce journal de la Coupe du Monde. Au sommaire : un tacle sur une coupe, une question rituelle et un gros plan sur l’adversaire des bleus : le Pérou. On commence avec un chiffre.
5. 5 réalisations. C’est (pour le moment) le meilleur buteur de cette Coupe du monde. Ça commence par un C mais non ce n’est pas Cristiano Ronaldo. Il s’agit des CSC. Les buts contre son camps. Encore un et le record de CSC qui date depuis 1998 (5 buts) tombera. On parle beaucoup du triplé de Ronaldo contre l’Espagne mais marquer beaucoup c’est ce qu’on lui demande. Alors que le CSC, lui fait moins de vague. Les célébrations sont tout en retenue. Les CSC c’est le but de l’humilité, de l’apprentissage.
Réhabilitons-les buts contre son camps !
S’il y en a autant c’est aussi parce que certaines attaques sont muettes, les passes à l’aveugle trop prévisibles ce qui fait que les attaquants ont perdu leur 6ème sens … du but.
Le tacle de la semaine : Cantona chambre Neymar
Éric Cantona s’est posé la bonne question concernant la nouvelle coupe de cheveux du prodige brésilien. Cantina s’est demandé si ce n’était pas finalement un hommage à une grande nation du football qui n’est pas présente à cette Coupe du monde : l’Italie.
Sur Instagram, le King s’est grimé en Neymar avec en guise de perruque : des spaghettis sur la tête. La photo et la vidéo ont reçu des centaines de milliers de réactions. Ce tacle n’était pas tout à fait gratuit. C’était une opération de com’ pour Eurosport. Même s’il n’a toujours pas gagné la Coupe du Monde, tout le monde parle de sa coupe, qu’il a finalement … coupée.
La question rituelle : Existe-t-il encore des petites équipes ?
La réponse est oui pour ce qui est du palmarès, du niveau de jeu, des joueurs. Mais depuis le début de cette Coupe du monde on observe que les équipes supposées favorites ont toutes les peines du monde à s’imposer avec la manière contre des équipes jugées plus faibles par les experts. C’est le cas pour l’Allemzgne, le Brésil, l’Argentine, la Colombie et la Pologne.
La France aussi a souffert et elle devra faire bien mieux contre le Pérou pour trouver la faille.
Elle devra surtout chercher à jouer de manière harmonieuse, ce qui est la base le jour de la fête de la musique. Ce match sera l’occasion de se qualifier face à une équipe qui a tout à perdre, pour ne pas être recaler à l’Oural comme le dit avec humour l’éditorialiste de l’Équipe Vincent Duluc.
Le Pérou avec une équipe diminuée ne lâchera rien, m’ont dit des membres de l’association des péruviens à Paris.
Ça fait 36 ans qu’ils attendent de pouvoir reparticiper à une coupe du monde quand la défaite contre l’Argentine les privaient de la Coupe Du Monde au Mexique, après un but Ricardo Gareca … l’actuel sélectionneur du Pérou.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s