Le #PipiGate

Cette semaine, c’est un membre du cabinet du président qui a fait parler de lui à l’Elysée ?

Plus précisément c’est un proche éminent du président qui a pris l’Elysée pour son cabinet. Il a l’œil alerte, Le poil soyeux : il s’appelle Némo, et c’est le chien du chef de l’état. Cette semaine il a fait rire jaune en réduisant à néant tous les codes du protocole en se soulageant sur la mythique cheminée noire du bureau élyséen. Pour couronner le tout : devant les caméras de télévision de LCI qui filmait une réunion de travail entre le président et trois de ses ministres. Il faut savoir que cette info a été reprise par à peu prêt toute la presse nationale et internationale.
Même l’Agence France Presse (c’est pas une blague) en a fait une dépêche qui a fait un débat dans l’agence de l’utilité de révéler au monde une information de ce type.
Ceux qui ont un toutou chez eux vont trouver cela rigolo et amusant mais derrière cette anecdote insignifiante, qui ne mérite même pas le moindre début de commencement de seconde d’antenne ou d’article, j’ai découvert des zones d’ombre.

Des zones d’ombre

Même une affaire d’État. Après une enquête approfondie de ma part. Déjà, intéressons-nous au profil du principal protagoniste : Nemo.
Nemo est un jeune chien qui a aujourd’hui 2 ans. C’est un labrador noir que et en même temps un griffon. Un batard donc.
Nemo a été adopté par le couple Macron dans un refuge de la SPA. Il lui ont donné le nom de Nemo en référence au Capitaine Nemo du roman de Jules Verne. Ce personnage qui est hanté par un passé traumatique. D’ailleurs, Nemo le chien a eu un passé traumatique puisqu’il a été abandonné en 2016 à … Tulle. La ville de Tulle, si situant dans le département de la Corrèze, lui-même situé en France. Qui a été maire de Tulle ? Qui a été le président du Conseil Générale de Corrèze ? Qui a été le président de la République Française ? Cela commence à devenir troublant.

Un chien de sa chienne

Ne soyons pas spéciste au point de considérer les chiens incapablent d’être factieux. Il est vrai que Nemo a refusé de répondre à ma demande d’interview et c’est bien dommage. Son mutisme interroge. Dans quel camps s’est t’il niché ? Pour qui ramène t’il la baballe ? Pour Macron ou pour Hollande ? Plusieurs argument permettent de penser que c’est pour le deuxième.
Je vous ai dit que Nemo avait été abandonné en 2016, et c’est précisément en 2016 qu’Emmanuel Macron a laissé tomber Hollande, lancé son mouvement En Marche ! pour avoir le destin que l’on connaît.
Et puis un autre élément troublant d’ajoute à la liste. C’est vrai qu’avoir un chien à Paris n’est pas une synécure et qu’un président n’a pas beaucoup de temps pour sortir son chien. Mais l’hotel d’Evreux c’est un jardin de 20 000 mètres carrés, pour 7 000 mètres carrés de pelouse. Autrement dit, pourquoi le fait-il dans le bureau du président alors qu’il a tout le loisir de le faire dehors ? Sans aucun doute pour marquer son territoire …
Et enfin l’indice le plus accablant sur le conflit d’intérêt de Nemo avec Hollande, c’est qu’il urine au moment où les caméras filment, au moment où la tension entre l’ancien et actuel président est à son paroxysime après que Macron ait traité son prédécésseur de Zigoto comme le rapporte le JDD.
Peut-être qu’Hollande à gardé pour Macron un chien de sa chienne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s