Les nouveaux mots du dico

 

Réécoutez ►

La langue française fait l’actualité

Chaque année nous y avons le droit, les nouveaux mots du Robert. Et cette année ils sont au nombre de 150 à venir orner le dictionnaire. Permettez-moi une petite digression, en rappelant que normalement un dictionnaire comprend un mot et une définition mais depuis 48h le président américain Donald Trump tient en haleine la planète entière avec un mot orphelin de sa définition « Covfefe » qu’il a écrit dans un tweet. Ils sont venus ils sont tous là et même du sud de l’Italie, avec le mot ciabatta qui est sorti de son pétrin pour faire son entrée dans le dico ; le cromesqui venu de Pologne, ou encore le terme uberisation qui vient imprimer sa marque ! Notons enfin que dans la catégorie nom propre, Véronique Sanson a fait une entrée fracassante dans Robert. Pardon. Dans LE Rober.

Le dictionnaire doit coller à l’air du temps

 C’est son but affiché. Mais de mon point de vue, à l’heure où les petits Français lisent et écrivent comme des vaches espagnoles, alors que la mafia des locutions comme « ils croivent », « des fois », « malgré que » etc … envahissent les récréations, force est de constater que les nouveaux mots qui enrichissent notre dictionnaire annuellement ne fait pas beaucoup avancer le niveau de français chez … les français. En réalité, pour que le dictionnaire soit dans l’air du temps, il devrait contenir des fautes d’orthographe.

La langue française demeure une langue difficile d’accès ?

C’est une évidence. L’accord du participe passé avec le verbe avoir a du sang sur les mains. Pour la petite histoire, Voltaire disait :

« Clément Marot a ramené deux choses d’Italie : la vérole et l’accord du participe passé… Je pense que c’est le deuxième qui a fait le plus de ravages ! « 

Alors oui la langue française est compliquée, mais c’est de notre responsabilité dans un premier temps de la chérir, de l’embellir, de la communiquer en France et à l’étranger pour enfin la faire aimer. Je l’écris avec humilité parce que j’ai encore des efforts à faire, mais comme le dit le génial magicien Bebel :

« Quand l’effort est fait, l’effet est fort ».

Enfin dans un deuxième temps nous pourrons y ajouter des mots venus de l’étranger ou pourquoi pas mélanger deux mots déjà existants et ce serait degueulicieux. Ce mot n’existe pas encore, mais qui sait peut-être qu’un jour il aura sa définition, et remplacera le mot djihadisme qui a fait son entrée dans le dictionnaire en 2017 et malheureusement pas uniquement dans le dictionnaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s