Comment foirer un hommage ?

Écouter ► 

Pas facile de faire une Carte Blanche quand l’actualité est dramatique

 C’est même excessivement difficile particulièrement cette semaine. Quand l’actualité est marquée par un attentat comme celui de Manchester, il est impossible d’expliquer la lâcheté par des mots. D’une certaine façon, quand les maux abondent les mots nous manquent. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, afin que les mots en viennent aisément. C’est donner beaucoup de pouvoir aux mots capable tantôt de consoler, tantôt faire rire, tantôt laissez … coi !

Comme Donald Trump à Yad Vashem …

 Donald Trump vient de visiter le mémorial Yad Vashem et écrit sur le livre d’or
« C’est un grand honneur d’être ici avec tous mes amis. Tellement incroyable, je n’oublierai jamais ! » (sic) !
Là-dessus, tout le monde s’est interrogé sur la véracité de ce message d’une très grande vacuité pour ne pas dire d’un décalage abyssale entre la pesanteur de ce lieu de mémoire et l’l’inanité de son massage. Et pourtant non ! C’était bien de Donald Trump. C’était bien du Donald Trump. Le 45e président des États-Unis d’Amérique. Alors c’est vrai que son message sur le livre d’or de Yad Vashem est consternant quand on le compare avec celui de Barack Obama. Mais écrire un discours comme celui de Jean-Paul 2 est totalement impossible pour Donald Trump.
trump_yad_vashem

Pourquoi ?

Donald Trump est un homme d’affaire et la littérature c’est pas vraiment son truc et surtout il faut que son message fasse moins de 140 caractères pour tenir dans un tweet. Il faut savoir que le compte Twitter du président américain a plus de pouvoir que son administration et le FBI réunis. Pour ma part, je trouve qu’on lui fait un mauvais procès à Donald Trump. C’est vrai qu’il est fragilisé en ce moment pour les scandales avec le FBI et aussi pour sa position très dure avec les latinos, mais de vous à moi il y a bien pire en France avec Richard Ferrand, ministre de la solidarité entre les territoires qui a légèrement dénigré les bretons ! En effet, il aurait estimé qu’en Centre-Bretagne trouver un jeune, volontaire, pour travailler cinq mois, qui sait lire et écrire correctement, aller sur internet … c’est une tannée. Il a été contraint de choisir son fils qui était au chômage mais qui avait pour avantage de ne pas être breton. C’est certain que les bretons sont plus menhirs qu’internet. La cité des télécoms de Pleumeur-Bodou (22) ne sert qu’à décorer. Pour la cohésion des territoires on a fait mieux. En élément de langage aussi. Même s’il s’est rétracté c’était trop tard.
Pour conclure les mots ont un sens. Il y en a des 1000 et des cents, mais n’oublions pas que parfois se faire est le meilleur des discours pour ne pas paraître indécent !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s