Carte Blanche 22/09 La « mort » de #Chirac

A réécouter ici

Le mot qui a affolé les réseaux sociaux ce mercredi est un mot-dièse : #Chirac. Pouvez-vous nous en parler ?

A l’heure où l’état de santé de l’ancien Président Jacques Chirac inquiète, après son embolie pulmonaire et son rapatriement d’urgence depuis le Maroc vers l’hôpital de la Pitié Salpêtrière, Christine Boutin a sans doutes voulu la jouer comme en 1981 en tentant de l’enterrer trop vite. C’est très surprenant de la part d’une vraie défenseur de la vie (de la conception jusqu’à la mort naturelle) que d’annoncer là fin de celle de l’ancien Président d’un lapidaire « Mort de #Chirac ». Plus que la non-véracité de la rumeur, c’est aussi la forme qui a choqué. Elle est en effet tombée dans deux travers dont on accuse souvent les médias sociaux : D’abord la volonté d’être la première à donner une information, quitte à en oublier de laisser à la famille endeuillée la primeur de l’annonce…
Ce n’est pourtant pas la première fois qu’on annonce la mort de quelqu’un sans vérification ?

Absolument. La liste des personnes enterrées trop tôt est bien longue, et les journalistes de métier sont parmi les premiers à s’improviser fossoyeurs. La très sérieuse BBC a annoncé la mort d’Elisabeth II avant de s’excuser. Steve Jobs, Paul McCartney, Pascal Sevran, Morgan Freeman ont aussi   fait les frais de rumeurs indignes. On ne compte plus le nombre de fois où Johnny Hallyday a appris par la presse qu’il avait cassé sa pipe : l’idole des jeunes de plus de 70 ans semble bien loin de sa tournée d’adieu … Et puis, il y a beaucoup plus longtemps en 1865 un journal parisien avait annoncé la mort de Victor Hugo … 20 ans trop tôt. Quand l’auteur de Notre Dame de Paris a rejoint le Panthéon en 1885, ce même journal titrait : « Nous avons été les premiers à annoncer la mort du célèbre poète Victor Hugo ». Effectivement, ils allaient forcément avoir raison un jour.
Non, ce qui a choqué, c’est surtout le caractère très post-moderne de l’hommage, avec la réduction de Jacques Chirac, ancien Maire de Paris, Premier Ministre et Président de la République, et chouchou d’une génération élevée aux Guignols de l’info à un hashtag « #Chirac ».

Ces éléments font penser que le message de Christine Boutin n’avait pas pour but de rendre hommage à l’ancien Président, mais juste de faire le « buzz ». Elle le reconnaît elle-même à demi-mot.

Qu’est ce que ça nous dit des réseaux sociaux ?

Et bien le militant écologiste et chanteur américain Jello Biafra disait :  » Ne détestez pas les médias, devenez les médias ». Cette maxime est au coeur des médias sociaux comme Twitter, et ses utilisateurs découvrent qu’à se prendre pour un journaliste, on finit par reproduire les travers des médias traditionnels… et à crier au loup sans l’avoir vu. Heureusement, l’avantage des réseaux sociaux c’est que si vous ne vérifiez pas vos sources, quelques milliers d’utilisateurs le feront pour vous… à vos risques et périls.
En tant qu’expert des réseaux sociaux, avez-vous quelques conseils à donner à Christine Boutin et à nos auditeurs ?
Il ne s’agit pas de faire un procès à Christine Boutin car elle n’est pas la première et ne sera pas la dernière. Pour beaucoup la brocarder est un sport nationale. Pour rendre justice à Christine Boutin, rappelons que Wikipédia a modifié la bio de l’ancien président annonçant sa mort avant de faire machine arrière. Alors peut-être que dans des cas aussi intime et aussi personnel, il serait bon de tourner 7 fois son pouce avant de tweeter des informations qui n’en sont pas. Il serait bon de comprendre que le journalisme nécessite une déontologie, que la vie sur les réseaux sociaux demande du respect et de la décence jusqu’à la mort naturelle. Si nous pouvions tous nous soumettre à cette discipline ce serait … abracadabrantesque.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s