Critique du spectacle Faustine 

Un spectacle musical sur Sainte Faustine. Mais pourquoi ? En quoi une religieuse polonaise du 20ème siècle mériterait un spectacle musicale qui plus est.
Critique d’un spectacle musical sur une sainte insoumise,moderne et ayant la miséricorde au cœur.

Oui Faustine, est bien une sainte a part. Elle a connu le grand amour dans sa plus tendre enfance, et ce grand amour s’est révélé à elle avec le temps. Ce grand amour c’est la miséricorde et pas importe laquelle, la miséricorde divine. Faustine entendait des voix, elle avait des visions, mais cette voix qui venait du Christ lui demandait une chose particulière : faire une représentation de son amour

Que dire du jeu tout en subtilité, sensibilité de Marie Lussignol ? Vous avez sûrement vu dans 5 minutes de plaisirs, 30 ans d’emmerdes mais là, elle montre à quel point elle peut passer d’un rôle à l’autre. Ce rôle qu’elle attendait a-t-elle confié et qu’elle avait en elle. La force de Marie Lussignol, c’est d’avoir donné un corps, montré une âme et aussi la divinité de Sainte Faustine. Il faut dire qu’elle est accompagnée par cette comédienne absolument hors du commun qu’est Françoise Thuriès. On dit souvent qu’un acteur doit se mettre dans la peau d’un personnage pour incarner un rôle, dans ce spectacle Françoise Thuriès passe dans la peau de 19 personnages à la vitesse de l’éclair en adaptant une voix en étant à la fois la petite sœur juvénile, la mère supérieure quelque peu acariâtre, une psychiatre en mal de vivre, ou encore une sœur complice de Sainte Faustine.

Puis il y a la musique, composé par Daniel Facérias qui joue lui-même un prêtre qui hésite, qui doute et finit par adopter le message qui est le cœur même de l’Évangile : la miséricorde divine.

Pour mettre de si grands acteurs sur scène, il fallait un grand metteur en scène et c’est vrai que dans ces moments-là on se dit que Michael Lonsdale demeure la référence. La mise en scène est sobre, un peu comme un couvent mais elle est riche est belle car elle montre le cœur de ce qu’est un spectacle : le jeu et le texte.

faustine2
Par François Régis Salefran

En fait ce qui est remarquable dans ce spectacle c’est trois prouesses. Premièrement, réussir à faire un spectacle populaire sur un sujet qui ne l’est pas forcément car tout à fait entre nous la miséricorde divine n’est pas le sujet qui excite le plus les médias actuellement. Deuxièmement c’est d’arriver à nous rendre Sainte Faustine proche et non pas innateignable. Enfin, même si il reste encore une marge de progression à ce spectacle au niveau musical (certaines chansons sont moins bonnes que d’autres) ce spectacle est aussi une prière. Une prière intime qui est au bout du compte un cœur à cœur entre un enfant et son seigneur

Bon vent à Faustine !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s