Critique – Le bal des dézingueurs 




« La presse est un miroir dans lequel tous les politiques aiment se trouver beaux. » 
Ah les livres politiques … Chaque semaine un nouveau livre s’entasse sur la pile déjà bien haute de nos librairie. De l’ex-ministre règlant ses comptes à OK Corral, du journaliste qui raconte les dessous du pouvoir ou encore de l’éditorialiste racontant non sans-gêne la dureté pour ne pas dire la cruauté de la classe politique française. Tout y est !

Oui les journalistes et les politiques déjeunent ensemble. C’est un secret de polichinelle. Ce qui se dit en revanche dans ces déjeuners est pas tout à fait connu du grand public. Pourtant, pour savoir ce qu’un politique a dans les tripes il faut parfois qu’il passe à table. Un peu comme un suspect lors d’une garde à vue.  Alors, l’homme politique reçoit les journalistes et au cours de ces déjeuners … le petit carnet n’est jamais très loin. Dans ce livre de Alba Ventura et de Laurent Bazin, on n’en apprend beaucoup sur la classe politique et sur le microcosme (expression que l’on doit à Raymond Barre) et d’une certaine façon c’est très rafraîchissant. On passe de la politique du slogan à la vérité même du politique. Ames sensibles s’abstenir ! La politique n’est pas le monde des Bisounours. Elle est cruelle, dure, impitoyable, mais jamais au grand jamais elle ne laisse indifférent. Si un homme politique veux être un homme d’action il doit faire, mais surtout « faire savoir ».

Nous le savons bien, ce qui n’est pas exprimé, s’imprime et le métier de journaliste est d’aller à la chasse aux non-dits, non pas pour le plaisir de manger avec un premier ministre en chute libre dans les sondages, une délicieuse côte de veau et sa julienne de légumes mais bien plus pour informer les citoyens que nous sommes. Nous noterons dans ce livre que les hommes politiques ne sont ni avares de bons mots ni de bon mets. Les deux auteurs aussi sans doutes. Naturellement nous pouvons faire le procès de la petite phrase, mais parfois force est de constater qu’une petite phrase a plus d’impact qu’une pseudo grande réforme. C’est tout le problème de la politique française.

Alors que les français ont une détestation grandissantes pour les politiques et les journalistes, ce livre est un travail d’honnêteté et de transparence. Ce livre est aussi en quelque sorte un révélateur. Nous le savons, ceux qui nous dirigent ont une grande propension à être dans la lumière des caméras et des objectifs et pourtant quand ils s’expriment sur un plateau, dans une matinale, ou dans une tribune ce qui est dit respire la démagogie et parfois sonne creux. Quand vient le dessert, que le micro est officiellement coupé, les journalistes tels des héritiers écoutants les dernières volontés d’un mourant sont à l’affût pour nous faire goûter à nous aussi les miettes de ce repas Off THE record !

Je recommande chaudement ce livre, qui en plus de nous apprendre des choses sur le microcosme, nous apprend que Alain Juppé peux avoir des moments de joie de vivre, que Nicolas Sarkozy n’est plus un grand aficionados des chocolats et enfin que Ségolène Royal, accrochez-vous bien, aurait fait mieux que tout le monde si elle avait été élue présidente de la république.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s